February 16, 2011

Le Métier. French Translation.

A friend, Jean Michel Dupé, has translated the book Le Métier. Below is an excerpt from the first chapter. Hopefully, the complete translation will be published soon.

The photos were taken by Camille McMillan.

Durant l’intersaison, nous nous renforçons au mental comme au physique, en sortant sous un temps froid pour rouler pendant des heures sous la pluie ou la neige. Dévolus au travail et à la poursuite de nos buts nous roulons sous des conditions qui gardent la plupart des gens chez eux. Dans les extrêmes, j’ai appris sur moi-même, et sur mes limites.

En hiver, je pédale sur un rythme stable tout en me hissant au delà des côtes avec ma surcharge pondérale. Il n’y a aucune urgence ; Je construis des fondations comme je le faisais adolescent dans le garage et sur les routes cernées de congères. «  Les kilomètres c’est comme  l’argent en banque » mon premier entraîneur m’aurait dit, « tu dois commencer la saison avec un gros compte que tu débiteras inévitablement à chaque course. »

Les kilomètres à rouler passent rapidement avec les amis à socialiser sur le vélo comme les travailleurs qui discutent tout en creusant les routes. Les repas d’hiver et les longues soirées avec force vins nous ralentissent sur le vélo, mais en attendant on a besoin de se vicier un peu pour échapper à la structure que nous endurerons bientôt. Un cycliste chérit les instants dont il dispose pour se relaxer, tellement ils sont rares au sein d’une saison chaotique. Nous savons cela, vient Mars où le travail exigera une focalisation sans failles.

Loin de Toronto, je vis et m’entraîne désormais à Gérone en Espagne. Conduit ici il y a presque dix ans par mes co-équipiers Américains, la petite ville Catalane est désormais mon domicile. Gérone s’est peuplée doucement de cyclistes professionnels étrangers qui furent attirés par cette ville pour sa proximité aux montagnes, son climat Méditerranéen, et son noyau grandissant de collègues d’entraînement. Rouler est plus facile avec des compagnons, particulièrement dans les mois déclinants de la saison ou lors de printemps humides : souffrir est plus facile lorsque vous êtes avec un ami.

Continue Reading »